Linux: où sont passés les utilisateurs ?

Pour pouvoir faire quelques tests, comme vous avez pu le voir sur d’autres articles sur les CMS et/ou les CRM, j’ai « monté » une machine virtuelle. Ça me permet de faire des tests sans endommager mon système d’exploitation principal, en gros de bidouiller sans risque. Au pire si ma machine virtuelle ne fonctionne plus, soit j’ai fait un « instantané » de celle-ci, ce qui me permet de récupérer une machine stable, soit je recommence, je supprime, je recrée, etc…

Je fonctionne avec la machine virtuelle Oracle VM VirtualBox avec ses Additions invitées. J’ai choisi cette version simplement car elle fonctionne, ce qui n’est pas forcément toujours le cas de la version libre et qu’en plus j’ai l’habitude de me servir de celle-ci.

Oracle VirtualBox A Propos

Bref, j’ai une belle machine virtuelle Debian 6 en environnement de travail XFCE. Et là, j’ai besoin de voir des informations simples sur le(s) utilisateur(s) existants et les groupes auquel (auxquels) il(s) appartien(nen)t. Mais impossible sans passer par les lignes de commandes, du moins pour l’instant. J’avais déjà chercher dans les moteurs de recherches sur le Web, mais n’avais pas trouvé. Et bien je n’utilisais pas les bons mots clés tout simplement.

Voici ce que j’ai fait afin de pouvoir ajouter cette fonctionnalité en mode graphique, c’est très très simple en fait.

Vous devez connaître le mot de passe « root » ou d’un utilisateur administrateur.

Dans le menu, je vais dans Paramètres puis Gestionnaire de paquets Synaptic.

Lancement Synaptic

Un mot de passe sera demandé si vous n’avez pas les droits administrateurs, le mot de passe de l’utilisateur root en général. Entrez le pour lancer complètement Synaptic.

Ensuite, tapez: gnome-sys

vous devriez avoir ceci à l’écran:

Synpatic Gnome-system-tools

En fait, nous cherchons « gnome-system-tools« .

Si comme moi, la case à cocher est verte, alors pas de problème, vous avez déjà les utilitaires qui vont bien pour gérer vos utilisateurs. Si ce n’est pas le cas, cliquez sur la case à cocher et « Sélectionner pour installation« . Vous verrez alors une autre fenêtre apparaître vous disant que d’autres paquets vont être installés. Acceptez et ensuite cliquez sur « Appliquer » pour lancer l’installation.

L’installation est maintenant terminée, nous allons pouvoir accéder à l’interface graphique de la gestion des utilisateurs et des groupes.

Dans mon cas, j’avais besoin d’avoir cette interface car ma connaissance actuelle en ligne de commande est assez restreinte et j’avais besoin de savoir comment accéder à un répertoire partagé entre ma machine physique et ma machine virtuelle.

Pour lancez la gestion des utilisateurs et des groupes faire ceci:

Utilisateurs et groupes

Encore une fois, il se peut fortement qu’un mot de passe vous soit demandé. Le mot de passe sera alors celui de l’utilisateur root.

Pour mon cas, je dois d’abord savoir si l’utilisateur fait parti du groupe « vboxsf« . Je clique alors sur « Gérer les groupes » afin de vérifier si ce groupe existe bien.

Param Utils Gérer les groupes

En allant tout en bas de la liste des groupes, je constate que ce groupe d’utilisateurs existe bel et bien:

Gérer les groupes vboxsf

Nous allons sélectionner vboxsf et ensuite cliquer sur Propriétés.

Propriétés groupe vboxsf

Nous pouvons voir si l’utilisateur fait parti de ce groupe:

Propriété groupe vboxsf Utilisateur membre

Je n’ai plus qu’à fermer et à passer à la suite, à savoir l’utilisateur.

Il y a une solution de facilité, qui consiste tout simplement à changer le « type de compte » de l’utilisateur et de le passer d’Utilisateur ou Personnalisé à Administrateur, ça permet d’avoir tous les droits et ainsi de pouvoir faire les manipulations que l’on veut, à ces risques et périls bien sur.

Ou bien on peut chercher le ou les paramètres à changer en tant que Personnalisé afin de pouvoir faire ce que l’on veut faire. Dans notre cas, je désire accéder à mon dossier partagé, avoir les droits d’accès donc, mais aussi ceux d’écriture, modification, création et suppression à partir de la machine virtuelle, ce que je n’avais pas jusqu’ici.

Cliquons sur « Modifier…« , juste à droite du type de compte,

Modif Type Compte

entrons le mot de passe de l’utilisateur root, nous arrivons ici:

Type de compte utilisateur Modif

Comme je vous l’ai dit plus haut, une solution très simple consiste à choisir Administrateur et la majorité (voire la totalité) de vos problèmes d’accès seront résolus. Ce sera plus simple et beaucoup plus rapide. Sachant que nous sommes dans une machine virtuelle, vous n’avez quasiment aucun risque à passer administrateur de votre machine car même en cas de plantage, de fausses manipulations, vous pourrez soit revenir en arrière (à l’aide d’un instantané pris avant ces manipulations) soit supprimer et recréer une machine virtuelle.

Pour ma part, j’ai fait ce choix, je passe en Administrateur afin de ne plus avoir divers problèmes d’accès, de paramétrages, d’installation logiciel. Ça me permettra d’aller plus vite dans mes tests.

Modif type de compte Admin

Si vous êtes resté un certain temps avant de faire votre choix et de cliquer sur Valider, le mot de passe root vous sera demandé afin de confirmer et d’appliquer votre choix.

Utilisateurs christophe admin

Si vous n’avez pas souhaité passer en administrateur, vous pouvez alors spécifier les autorisations en cliquant sur le bouton « Paramètres avancés« 

Utilisateurs Params Avancés

et en entrant le mot de passe root si demandé.

Vous avez au choix 3 onglets, le premier concernant les informations

Onglet 1 ParamA Infos

sur lequel je n’ai rien entré (c’est une machine virtuelle pour test, donc non nécessaire), le second onglet sur les privilèges

Onglet 2 ParamA Privilèges

me montrent que j’ai droit à tout (normal, en ayant choisi d’être administrateur de la machine), et le dernier onglet

Onglet 3 ParamA Avancés

me montre les informations systèmes concernant l’utilisateur. Je n’ai rien modifié ici.

Si vous souhaitez changer quelque chose, libre à vous de le faire. À part la partie « informations » qui n’a pas de conséquence sur le fonctionnement de la machine virtuelle, je vous conseille tout de même de faire un instantané de votre machine avant de vous attaquer à des changements qui pourrait avoir des conséquences importantes sur le fonctionnement même du système d’exploitation, cela vous permettra de tester comme vous le souhaitez et de pouvoir revenir sur une machine opérationnelle le temps d’un redémarrage.

Pour conclure, alors que je n’avais pas accès du tout (même en lecture à mon partage entre mon hôte et mon invité, je peux désormais y accéder librement:

Acces Partage Hote Invité VM

J’espère que ça pourra servir à tout le monde, car des fois des choses simples sont si dures à trouver….

Bon partage entre hôte et invité…

 

PS: les commentaires concernant les lignes de commandes sont les bienvenus.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s