Mort aux cons !

Ça fait longtemps que cet article attend et me tend les bras, et … pas d’inspiration.

Alors pourquoi aujourd’hui plus qu’hier, je ne sais pas, je suis là et j’ai un tout petit peu de temps.

D’abord c’est quoi un « con » ?

Selon Wikipédia c’est:

« Con est un mot polysémique et un substantif trivial1 qui désigne à l’origine le sexe de la femme. Au sens figuré, le mot con est aussi un mot vulgaire1 en général employé comme insulte dans les pays francophones, mais dans un sens très atténué, voire amical, dans le Midi de la France. Il désigne une personne stupide, naïve ou désagréable, de même que ses dérivés « connard » et « connasse ». Con a aussi un emploi impersonnel, souvent dépréciatif dans les expressions « jouer au con », « bande de cons », etc. Le mot dérivé « connerie » désigne une erreur, une bêtise, la stupidité en général. »

Avec ça, nous sommes bien lancé….

Au delà de la définition, pour moi, en ce moment, les cons sont les binaires, les manichéens, vous savez, le bien contre le mal, le bon contre le méchant, et toutes ces bêtises du même genre.

Et il faut avouer que depuis un certain nombre d’années, voire de dizaine d’années, je me demande si certain ne l’érigent pas en « valeur »… Effrayant non ?

Ériger la connerie au rang de valeur simplement parce que certains se croient dans le camp du bien, du bon. Et en ce moment, il faut avouer que le concours bat des records, surtout chez les gens bien (les gens bons ça fait jeu de mots, j’ai hésité. Zut je l’ai écrit).

Beaucoup de monde se demande d’où ça vient, nous accusons untel ou unetelle, que ce soit un grand patron, un politique, un journaliste, un manager, et j’en passe sans doute. Mais c’est aller chercher beaucoup trop loin, c’est bien plus proche que ça: le gros con, c’est toi, c’est moi.

Au lieu d’aller toujours chercher midi à quatorze heures, il suffit chaque matin, au moment où on se rase, se coiffe, déjeune, etc… de regarder dans un glace, et hop, le putain de gros con est là, juste en face de nous. Il est partout, tout le temps, à chaque instant près de nous.

Mais il faut aussi avouer que certains prennent très à cœur leur « rôle de gros con », certains beaucoup, mais alors beaucoup plus que d’autres. Il y a donc des petits cons, des moyens cons, des gros cons, des cons au gré du vent, des cons girouette, des cons planqués (si vous en avez d’autres, les commentaires sont là pour ça).

Nous sommes tous le con de quelqu’un finalement, alors pourquoi vouloir leur mort ?

Parce que la vie serait tellement plus calme et tranquille sans eux…..

Et toi, le con qui lit l’article, tu en penses quoi ? Vas-y commente donc histoire de voir dans quelle catégorie tu entres, et si nous avons des points communs….

Publicités

7 réflexions sur “Mort aux cons !

  1. Tellement vrai, je souhaite à tous de découvrir un jour que nous ne vallons pas mieux que celui qu’on déteste pour une raison ou une autre… Sur le coup ça peut être un peu dur à vivre, mais après ça fait tellement de bien de savoir qu’on est tous des gros cons!
    Merci Christophe pour ce rappel.

    Aimé par 1 personne

  2. Fredéric, je dirais même plus : la connerie qu’on accepte pas chez l’autre petit con, c’est souvent celle qu’on a pas digérée en son gros con de soi-même… é con 😉 !

    Aimé par 1 personne

  3. Pingback: Piégé par la radicalité…. | 1969 : Génération perdue ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s