Peupler mon terrain de plantes, arbustes et arbres…

Après avoir creuser plein de trous, il faut maintenant faire en sorte de les remplir avec… des plantes, des arbustes ou des arbres, ou un peu de tout à la fois.

Donc nous avons sélectionné un florilège d’arbres fruitiers (pommiers, poiriers, pruniers, cognassiers, amandiers, cerisiers, abricotiers, nectarines et pêchers). Pour les pêchers, ce ne sont que des pêches de vignes car ils poussent presque spontanément au pied de celui que nous avons à partir des noyaux laissés à terre.

Pour le reste, nous avons essayé de répartir sur le terrain afin que ceux qui demandent le plus de soleil en aient le plus. Ensuite nous avons intercalé les espèces en fonction de la date de rendement. Nous avons mélangé les différentes espèces et voilà, c’est planté.

Nous avons donc, pour être plus précis intercalé les espèces (style abricotier, amandier, pommier) en haut et au nord du terrain, ils seront, grâce à la zone laissée libre en hauteur au centre du terrain, en très bonne exposition sud au soleil. Entre les arbres, des boutures ou transplantation d’arbustes, d’aromatiques et de vivaces (rhubarbe par exemple) viennent peupler l’espace. Au pied de certains arbres, des lavandins, des framboisiers, des fraisiers, des arbres à curry viennent compléter.

Nous avons 2 zones totalement différentes sur notre terrain, une zone nord complètement dégagée et une zone sud avec déjà une haie arbustive (cornouiller, sureau, etc…),fruitière (cerisiers) et des arbres (chênes, ormeaux). Le fond du terrain possède désormais une haie basse en formation, composée de sauvage, de moins sauvage, de comestible (framboisiers, mûriers), des fleurs et de vivaces et aromatiques.

L’implantation de ces arbres suit un plan que nous avons mis au point afin de délimiter des zones, nous permettant ainsi de garder des espaces ensoleillés entre les haies et les arbres. Nous avons pour l’instant une zone potagère en fond de terrain, puis nous avons une zone « cabane et futur poulailler », une zone où viendront entre 2 et 4 serres et enfin une zone parking (voitures, vélos, etc…).

Nous avons défini pour chaque zone ce que nous voulions avoir comme haie, arbres, arbustes, baies, souvent du comestible d’ailleurs, mais aussi une bonne part de sauvage.

Alors, c’est sûr, pour l’instant ce sont juste des bouts de bois plantés ici et là. Lorsque nous sommes sur notre terrain, nous avons des fois l’impression de ne plus être vraiment chez nous, ça le change (les photos ne rendent pas l’intégralité du changement). Mais une chose est sûre, le printemps prochain, quand la plupart de ces arbres vont commencer à bourgeonner, à faire des feuilles, je crois vraiment que là, nous aurons vraiment l’impression d’être chez le voisin. Et bien non, ce sera chez nous, le début d’une aventure, d’un projet, d’une autre vie au milieu des arbres….

Voici ce que ça donne pour l’instant, soyez indulgent avec les « bouts de bois »:

 

Près d'un arbousier qui se sentait seul

Près d’un arbousier qui se sentait seul

Au pied de l'arbre, un framboisier...

Au pied de l’arbre, un framboisier…

Du haut du terrain

Du haut du terrain

Toujours du haut

Toujours du haut

Du coté nord, avec exposition plein sud toute l'année

Du coté nord, avec exposition plein sud toute l’année

Coté nord, une suite d'arbre, avec entre lavandin, au pied framboisiers et autre vivaces ou fleurs.

Coté nord, une suite d’arbre, avec entre lavandin, au pied framboisiers et autre vivaces ou fleurs.

Coté nord d'un peu plus près, avec en enfilade la cabane

Coté nord d’un peu plus près, avec en enfilade la cabane

Centre du terrain, avec arbre, framboisier, lavandin, et à gauche le coté sud

Centre du terrain, avec arbre, framboisier, lavandin, et à gauche le coté sud

Fond du jardin coté nord, après la cabane, la suite des arbres. Dans le potager, un noyer pousse spontanément depuis quelques années maintenant

Fond du jardin coté nord, après la cabane, la suite des arbres. Dans le potager, un noyer pousse spontanément depuis quelques années maintenant

Retour coté sud, avec quelques arbres sous les chênes

Retour coté sud, avec quelques arbres sous les chênes

Une armoise camphrée entourée d'arbre

Une armoise camphrée entourée d’arbre

Dans l'enfilade coté sud, les arbres plantés

Dans l’enfilade coté sud, les arbres plantés

Après la cabane

Après la cabane

Plus près coté nord, nos arbres et boutures sous bouteilles

Plus près coté nord, nos arbres et boutures sous bouteilles

Toujours coté nord, avec le noyer en limite de potager

Toujours coté nord, avec le noyer en limite de potager

Sous les chênes, nous avons aussi planté, du fruitier et de l'arbustif

Sous les chênes, nous avons aussi planté, du fruitier et de l’arbustif

En fond de terrain, à l'ouest, nous avons complété avec des arbres fruitiers supplémentaires

En fond de terrain, à l’ouest, nous avons complété avec des arbres fruitiers supplémentaires

Suite sur le fond du terrain

Suite sur le fond du terrain

Du fond vers la cabane, avec un peu de soleil

Du fond vers la cabane, avec un peu de soleil

Du fond du terrain, les derniers arbres et le potager vers la droite

Du fond du terrain, les derniers arbres et le potager vers la droite

Nous n’avons plus qu’à attendre maintenant concernant ces arbres, attendre avec une certaine impatience le printemps 2015…

Publicités

4 réflexions sur “Peupler mon terrain de plantes, arbustes et arbres…

  1. Pingback: Projet, c’est parti…. | 1969 : Génération perdue ?

  2. Pingback: Des nouvelles des arbres fruitiers | 1969 : Génération perdue ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s