Le cas des Mount Everest…

Nous avons acheté, si vous avez suivi les épisodes précédents, une espèce de fraise qui grimpe, les Mount Everest.

Nous avons le choix entre les laisser se répandre au sol ou bien de les faire grimper.

Nous avons donc choisi la seconde solution et ces derniers jours, malgré la pluie, nous avons donc monté des structures permettant à ces fraises de pouvoir grimper quand le moment sera venu. Double avantage, le gain de place et ne pas avoir à se baisser au moment des récoltes, cette espèce pouvant donner de Juin à Décembre (en tout cas jusqu’aux premières gelées).

Nous avons donc monté des structures simples afin de leur permettre de monter en hauteur.

Voici donc ce que ça donne en photos:

De loin, perdu au milieu des arbres en devenir

De loin, perdu au milieu des arbres en devenir

D'un peu plus prêt, la ligne de Mount côté haie

D’un peu plus prêt, la ligne de Mount côté haie

Un espace en bas, en attendant les lianes

Un espace en bas, en attendant les lianes

D'un peu plus prêt encore, entre 2 poteaux en bois

D’un peu plus prêt encore, entre 2 poteaux en bois

 

Autre structure, même usage, plus à l'intérieur du champ

Autre structure, même usage, plus à l’intérieur du champ

Plus prêt, même principe

Plus prêt, même principe

Maintenant, prions tous pour qu’elles montent ces fraises, comme elles devraient le faire…

En complément, nous aurons sans doute des fleurs comme des ipomées qui elles aussi montent.

Voilà pour les fraises pour l’instant…

Publicités

2 réflexions sur “Le cas des Mount Everest…

  1. Bonjour,

    Je suis toujours vos installations. Où avez vous trouvé ces fraisiers ? Connaissez vous leur saveurs ?

    Merci pour ces bonnes idées

    J'aime

    • Bonjour,
      nous avons acheté nos plants sur internet, chez planfor (www.planfor.fr).
      Côté saveur, ces fraises n’ont rien de particulier, leur intérêt se trouve surtout dans le fait qu’elles peuvent grimper. La question de l’espace dans un champ qui n’excède pas 3000m² est importante.
      Nous avons donc opté l’an dernier pour une race que nous pourrions palisser. Ce que nous ne pouvons lui donner au sol, nous pouvons lui donner à la verticale.
      Comme dit plus haut, le goût n’est pas spécifique, sans être moins bonne ou meilleure que les autres espèces.
      C’est surtout un choix d’occupation de l’espace, et aussi pour ne pas faire comme tout le monde.
      Je mettrais des nouvelles régulièrement les concernant, car pour nous c’est une nouveauté.
      Je vous en prie pour les idées, elles existent pour être partagées, et si ça peut servir à d’autres, c’est sans problème, car je fais de même en retour, même si j’adapte régulièrement…
      Bonne soirée.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s